Webjardiner

Astuces jardinage

lundi 13 juillet 2020 

 Fabricant Leneindre
 Treillages.com
 mediaseine.fr
 Tendance carrelage
 Design Vegetal       
Menu général :
Jardin potager
Jardin d'agrément
La flore sauvage
Linkxchange :
Photos aléatoires
Livre d'or :
Les nouvelles du forum

Inscription
Désinscription

Forum : Masquer l’entête

Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


[Noyer] malade  [31 réponses]





                         Auteur                      |                                                                                  réponse
cerbere
starsj2.png
Jardinier(e) en herbe

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien samedi 30 août 2014 à 17:18  
bonjour,

l'ancien proprio a planté un noyer. Il doit avoir 4 ans et j'ai vu à sa base un pourrissement (?)

Comme je n'y connais rien et que j'aimerais le sauver je viens vous demander votre avis. Je vous joins des photos.

Merci

reUCF.jpg

aiKc0.jpg

6LZWr.jpg
Édité 2 fois - Dernière édition: 30/08/2014 à 17:24 Par roling.


Remonter
 Momone 
starsj13.png
Jardinier(e) forumeur(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien samedi 30 août 2014 à 19:27  
Réponse pertinente de la part de roling
Bonjour,

Le pauvre, il a souffert ! La blessure est profonde et ne doit pas dater d'hier.

Je suppose qu'à l'origine, c'était un traumatisme dû à un choc, et non une maladie (ça ne m'étonnerait pas qu'il ait été malencontreusement heurté par une tondeuse ou une débroussailleuse qui en a arraché - ou plutôt déchiqueté - un morceau), et l'humidité a fait le reste.

Le seul espoir, c'est qu'il réussisse à s'auto-guérir en formant progressivement un bourrelet de nouvelle écorce, mais il faudra plusieurs années, en plus de tes bons soins.

Pour essayer de l'aider à cicatriser, il faut, avant toute chose, parer l'écorce, c'est à dire l'affranchir par une coupe bien nette avec un outil bien tranchant (serpette ou greffoir bien aiguisé) sur tout le pourtour de la blessure, et gratter tout le bois pourri à l'intérieur du trou jusqu'à trouver le bois sain.

Ensuite, veiller à toujours bien le désherber manuellement au pied pour éviter l'humidité de l'herbe et la concurrence.

Et puis moi j'essaierais de lui mettre une protection pour éviter que la pluie pénètre dans le trou, mais il ne faut pas l'entourer d'un plastique, il faut que l'air puisse circuler (un vieux parapluie fiché à l'oblique en terre pourrait peut-être faire l'affaire).

Un petit coup de pouce pour le soutenir avec un bon compost ne serait pas malvenu.

Comme sa stabilité a été également fragilisée vu l'état de sa base, je te conseille de le soutenir par au moins 2 tuteurs hyper solides à placer en biais et en fonction des vents dominants (l'idéal serait qu'il soit haubané de tous cotés) pour éviter qu'il casse ou se couche lors d'un gros coup de vent. Pour ne pas le blesser, glisse tes drisses d'attache dans un morceau de tuyau mou pour chaque partie en contact avec l'écorce.

Après tout ça, il te restera à le cajoler et à l'encourager régulièrement par de bonnes paroles et quelques caresses (si tu étais né dans une culture orientale, tu ne trouverais pas ça farfelu, dans certains endroits, on traite les arbres comme des êtres vivants, ce qu'ils sont, on les respecte et on les vénère pour l'énergie et la vitalité qu'ils fournissent, et on leur rend la pareille).

Et puis tu croises les doigts, tu patientes et tu surveilles l'évolution.

Je te souhaite bonne chance !


Attends d'autres avis, plusieurs valent mieux qu'un.


Momone

"A chaque recoin
Plante un arbre, porte lui soin,
Il te le rendra bien
"
Proverbe alsacien


"Mieux vaut remplir ses greniers, que ses coffres".
Proverbe chinois
Remonter
 cerbere 
starsj2.png
Jardinier(e) en herbe

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien samedi 30 août 2014 à 19:33  
merci. Maintenant que tu me le dis je me demande si c'est pas les rehausseurs de la tondeuse qui sont à l'origine de sa blessure. C'est une vieille tondeuse et j'ai beaucoup de mal car elle n'est pas tractée.

Et c'est vrai aussi que je suis une bourrine. Pauvre arbre je vais tout faire pour le sauver.

Mais comme tu le dis je vais aussi attendre d'autres "astuces"

Bonne soirée à toi.


Remonter
Ω Phil 02 
Modérateur
starsr8.png
Maître jardinier(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien dimanche 31 août 2014 à 10:41  
Bonjour Nadia

Moi je suis moins optimiste que Simone, la blessure est importante et profonde, il lui faudra plusieurs années à cicatriser et pendant ce temps là il sera à la merci d'une attaque de champignons. Si un champignon se met dedans, il va pourrir le coeur du bois jusqu'à la naissance des racines et, au premier coup de vent, il va casser.
Regarde bien la blessure, si tu vois un jus noir qui suinte (de l'encre) c'est déjà trop tard.
Le noyer est un arbre fragile et sensibles aux maladies. A ta place, je l'arracherais (il est encore petit, ça ne devrait pas être difficile) et j'en planterais un autre.

Phil
Remonter
 cerbere 
starsj2.png
Jardinier(e) en herbe

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien dimanche 31 août 2014 à 10:57  
si j'en plante un autre va falloir que je l'espace de combien de l'autre? (si c'est une maladie)


Remonter
 bubu le jardinier 
starsj5.png
Jardinier(e) connaisseur

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien dimanche 31 août 2014 à 14:20  

Citation de cerbere :
si j'en plante un autre va falloir que je l'espace de combien de l'autre? (si c'est une maladie)


minimum 12 m

sa peut prendre 25 m de large quand il est vieux et 6-8m de haut

le travail d'un jardinier reussi c'est de savoir attendre le bon moment à chaque semis sa saison
https://www.webjardiner.com/blogs/bubulejardinier
https://www.webjardiner.com/blogs/paysanature16/

Remonter
 cerbere 
starsj2.png
Jardinier(e) en herbe

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien dimanche 31 août 2014 à 14:24  
je peux aussi prendre d'autres photos avec un vrai appareil ca serait peut-être mieux?


Remonter
 Momone 
starsj13.png
Jardinier(e) forumeur(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien dimanche 31 août 2014 à 22:47  
Bonjour,

Je ne suis pas spécialement optimiste quant au résultat, mais avec mon coeur d’artichaut, j'ai tendance à soutenir les causes perdues et je me refuse à condamner d'emblée à l'euthanasie un arbre handicapé, même gravement, sans lui donner une chance.

Quand je vois l'état de certains de mes vieux pommiers, largement cinquantenaires, qui tiennent encore debout quasi uniquement par la moitié de leur écorce (pourtant, il y a parfois des violentes rafales de vent !) et qui vaillamment continuent de m'offrir leurs pommes, je me dis que les arbres ont des ressources cachées qui dépassent parfois notre compréhension et qu'ils méritent qu'on les aide à survivre, ou, pour le moins, qu'on évite de les condamner immédiatement, il sera toujours assez tôt de s'y résoudre quand l'inéluctable se sera produit.

Néanmoins, je comprends et respecte les choix contraires, surtout s'ils sont motivés par le manque de place.

Nadia, si tu décides d'en planter un autre et que tu hésites sur la variété, je te conseille de choisir un noyer greffé "Franquette", il produira assez rapidement et tu auras de belles grosses noix (donc plus faciles à récolter). J'ai planté 3 noyers sur mon terrain et, selon moi, celui-ci est de loin le meilleur.

Édité 1 fois - Dernière édition: 31/08/2014 à 22:51 Par Momone.

Momone

"A chaque recoin
Plante un arbre, porte lui soin,
Il te le rendra bien
"
Proverbe alsacien


"Mieux vaut remplir ses greniers, que ses coffres".
Proverbe chinois
Remonter
 ddd 
starsj6.png
Habitué(e) du jardin

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 1er septembre 2014 à 13:06  
Bonjour.

bof, ce noyer est bon à couper ouà laisser crever, ça ne changera rien du tout, sauf pour votre rapport passionnel avec votre jardin.


Ceci dit, si vous envisagez son remplacement, aucune inquiétude, vous pouvez planter le nouveau noyer au bon vous semble, l'ancien qui va de toute façon crever et ses racines qui pourrissent déjà dans le sol, n'aura aucune influence bonne ou mauvaise sur la santé du petit nouveau.

En effet dans la nature, il y a une foultitude de noyer, (mais aussi d'autres arbres à fruit à coque akéne) qui ont choisi de se multiplier en laissant leur coque tomber sur le sol. Lorsque l'arbre parent meurt, maladie, tempête, feu, peu importe leur pourriture n'affecte pas les rejetons qui repoussent au même endroit.

Attention, cela est valable pour les noyers, les chênes, les hêtres..., mais pas pour d'autres arbres, en particulier la plupart des arbres habituels du verger mais c'est une autre histoire, en cas de maladie, les germes pathogènes n'ont pas disparu du sol avant la première mise à fruit, dans ce cas le risque de contamination est réel, vaut mieux planter ailleurs))

Le jardin est une école de patience
Remonter
Ω Phil 02 
Modérateur
starsr8.png
Maître jardinier(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 1er septembre 2014 à 22:21  
Bonsoir Nadia

Denis a exprimé de façon moins diplomatique la même pensée que moi. Ton noyer est condamné...
Tu peux l'enlever et en replanter un au même endroit. A partir du moment où la maladie ne vient pas du sol mais d'un agent extérieur, il n'y a aucun risque.

Phil
Remonter
 cerbere 
starsj2.png
Jardinier(e) en herbe

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien dimanche 15 mars 2015 à 20:30  
merci pour vos réponses smiley sg3agg29g.gif

Réponse ci-dessus posté le lundi 1<sup>er</sup> septembre 2014 : 22:55



bon mon petit noyer est toujours là je verrais si cette année il veut encore vivre. Mon beau_père est venu mettre du "cicatrisant" mais il a vu que les racines n'étaient pas belles.



Remonter



Remonter

[Noyer] malade  [31 réponses]





Partenaires: Passion faune et flore | Tendance-carrelage | Abri de jardin | Lienendur | Au petit potager | Petz-passionanimaux |




Les connectés : (1 membre - 63 visiteurs - 2660 visites aujourd’hui) ♦ 10 182 775 visiteurs depuis le 06/09/2002