Webjardiner

Astuces jardinage

dimanche 11 avril 2021 

 Fabricant Leneindre
 Treillages.com
 mediaseine.fr
 Tendance carrelage
 Design Vegetal       
Menu général :
QR code :
QR_code

Code pour le forum en cours :


Code HTML en cours :
 Module QR Code © 2021  
Jardin potager
Jardin d'agrément
La flore sauvage
Linkxchange :
Photos aléatoires
Livre d'or :
Les nouvelles du forum

Inscription
Désinscription

Une tomate transgénique pour lutter contre l'athérosclérose

Article posté par Ωpathinini.
Paru le lundi 3 décembre 2012 à 13:44
Vu 996 fois.
Note : etoiles3 (1 vote)

Une tomate transgénique pour lutter contre l'athérosclérose



Los Angeles, Etats-Unis - Pour la première fois, des chercheurs californiens ont développé une tomate transgénique capable de diminuer l'athérosclérose chez les souris qui en consomment. Ces données ont été présentées lors du congrès annuel de l'American Heart Association (AHA 2012) [1]. « Nous avons trouvé une nouvelle façon, à la fois pratique et facile, de fabriquer un peptide qui agit comme la principale protéine constitutive du bon cholestérol [l'apolipoprotéine A1] mais il est beaucoup plus efficace et il peut être administré par la simple consommation d'une tomate », a indiqué le Dr Alan M. Fogelman, co-auteur de l'étude (chef du service de médecine et directeur de l'unité de recherche sur l'athérosclérose, Ecole de médecine David Geffen, UCLA, Los Angeles, Etats-Unis) qui a présenté les résultats. Une tomate alicament Dans un premier temps, les chercheurs ont créé des tomates transgéniques capables de produire le peptide 6F, un peptide de 18 acides aminés pouvant mimer l'action de l'apolipoprotéine A1, la principale protéine du cholestérol HDL. Ils ont ensuite nourri, avec ces tomates transgéniques lyophilisées, des souris incapables d'éliminer le LDL cholestérol et qui développent rapidement une inflammation et une athérosclérose lorsqu'elles sont soumises à un régime gras. En parallèle, ils ont nourri des souris souffrant du même handicap avec des tomates contenant le vecteur génétique mais, cette fois, sans le peptide 6F (groupe contrôle). Par rapport aux souris contrôles, les souris qui ont consommé les tomates génétiquement modifiées fabriquant le peptide 6F (2,2% de leur régime riche en graisse) ont présenté: une baisse de l'inflammation ; une activité de la paraoxonase (enzyme anti-athérogène) plus élevée ; des niveaux plus élevés de HDL cholestérol ; une baisse des taux d'acide lysophosphatidique (un promoteur tumoral qui accélère la construction de la plaque d'athérome dans les modèles animaux) une diminution de la plaque d'athérome d'environ 50%. « A notre connaissance, il s'agit du premier exemple de médicament avec ces propriétés à avoir été produit dans un végétaux comestible et qui est biologiquement actif lorsqu'il est consommé sans isolation, ni purification de la molécule, » a souligné le Dr Fogelman. Il précise : « Si notre produit est un jour utilisé chez l'homme et nous en sommes encore loin », ce ne sera pas « un substitut à une alimentation équilibrée, à l'activité physique et à l'arrêt du tabac mais cela sera un complément.» Sauf que, chez l'homme, l'apport de HDL n'a encore pas fait la preuve de son impact sur l'athérosclérose... Auteur : Aude Lecrubier
Partenaires: Passion faune et flore | Tendance-carrelage | Abri de jardin | Lienendur | Au petit potager | Petz-passionanimaux |




Les connectés : (0 membre - 43 visiteurs - 662 visites aujourd’hui) ♦ 10 990 477 visiteurs depuis le 06/09/2002