Webjardiner

Astuces jardinage

vendredi 24 mars 2023 

 Plantes plaisir passions
 Treillages.com
 mediaseine.fr
 Tendance carrelage
 Design Vegetal       
Menu général :
QR code :
QR_code

Code pour le forum en cours :


Code HTML en cours :
 Module QR Code © 2023  
Jardin potager
Jardin d'agrément
La flore sauvage
Linkxchange :
Photos aléatoires
Livre d'or :
Les nouvelles du forum

Inscription
Désinscription

Forum : Masquer l’entête

Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


[Graines bio]  [29 réponses]





                      Auteur                      |                                                                                  réponse
 lemontval 
starsj4.png
A les bases du jardinage

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien vendredi 2 janvier 2015 à 17:34  

Citation de pathinini :

Une graine non bio ne le respecte pas,mais si elle n'est pas traitée,sa plante peut parfaitement se commercialiser en label bio.

Pascal



Cela me semble très intéressant, donc en gros ça ne sert pas à grand chose de payer beaucoup plus cher des graines du moment qu'on cultive sans aucun produit. smiley sg23gbeerg23g.gif


Remonter
 ddd 
starsj6.png
Habitué(e) du jardin

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien vendredi 2 janvier 2015 à 18:01  

Citation de Pistou :
Bonjour,

Je n'ai pas le temps de chercher tout de suite mais n'y a-t-il pas aussi une différence au niveau du traitement des graines?

Une obligation pour les bio qu'elles soient non traitées? Ce qui est important pour l’osmose qu'il y a aussi entre une plante et des champignons qui ne leurs sont pas nocifs, au contraire.

Il faut que je farfouille pour retrouver l'info.


Re bonjour;

Ben oui, vous avez raison, entre une graine bio et une graine non bio, il y a une différence de traitement.

Mais de traitement juridique tout simplement.

Une graine bio est une graine issue de producteur ayant un label bio, une graine non bio est une graine issue de producteurs n'ayant pas le label bio.

La plante elle s'en fiche complètement, sa seule volonté est que sa graine assure sa reproduction et la transmission de l'espèce.

c'est le Producteur qui achète le Label, pas la plante.

Et je vous ferais remarquer que bio ou pas bio, lorsqu'une graine est traitée autrement que par des voies naturelles, c'est toujours marqué sur le paquet et pratiquement toujours signalé par un traitement coloré. (Obligation internationale imposée par la FAO.) Rien à voir avec un quelconque Label.

Le jardin est une école de patience
Remonter
 vgtx 
starsj1.png
Graine de jardinier(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 11:17  
Allez... Chacun son tour.
Les semences "bio" ont cet avantage qu'elles peuvent être multipliées à l'infinie par les cultivateurs et les jardiniers qui savent le faire et les utilisent dans le but de les réensemencer.

Les agriculteurs du monde entier qui pratiquent cet exercice de multiplication des semences ont décidé de les renommer pour les appeler : "semences paysannes" afin de les échanger, ce qui est d'un point de vue logique génétique, indispensable pour maintenir la pérennité des espèces fertiles cultivées.
- D'autre part, au sein du réseau des semences paysannes, tous les agriculteurs de la planète "Terre" ne sont pas nécessairement labellisés "AB" ou Déméter, ou Nature & Progrès, ou Bio-cohérence, ou Eco-machin-truc...etc.

Selon ses convictions agronomiques, un agriculteur a le droit de cultiver comme il veut sur ses terres, à condition de ne pas commettre d'infraction.
Exemple : laisser monter les chardons à graine.
- Maintenant si l'agriculteur fait la concession d'adhérer à une charte ou un cahier des charges spécifiques, dans le but de valoriser ses produits afin de les vendre, soit mieux, soit plus cher, ou autre ; bien entendu il devra respecter les clauses dudit cahier des charges.

Pour les semences en l'occurrence, le label "AB" accepte celles du réseau "semences paysannes ainsi que les semences hybrides stériles, à condition qu'elles ne soient pas traitées, sauf dérogation par obligation due à un arrêté préfectoral.
- Quant à Bio-cohérence, Déméter et Nature & Progrès, il n'a pas de compromis, les semences sont non-traitées et fertiles.
- Déméter a même son propre réseau de semences biodynamiques, néanmoins ils commercent aussi à tâtons avec d'autres, très pointus sur des savoir-faire originaux, notamment avec l'hémisphère Sud.

Cas particulier, un agriculteur labellise AB peut cultiver des plantes pour la production des graines et les estampiller "AB" et en ajoutant : semences bio !
Sans pour autant adhérer au réseau "semences paysannes"
- C'est dû à l'agence Bio, il y a bien des années, qui en flairant le business, s'appropria le concept d'Agriculture Biologique ; qui en réalité réunit une pléiade de systèmes de productions agricoles en opposition au mode conventionnel.


Remonter
 ddd 
starsj6.png
Habitué(e) du jardin

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 12:39  
Bonjour vgtx et les autres.

En effet c'est à peu près cela.

Sauf que les semences bio ne sont pas les seules qui peuvent être multipliées à l'infini par les jardiniers qui "savent le faire" (surprenant euphémisme publicitaire), seule la nature sait multiplier à l'infini. Remettons le jardinier à sa juste place, lui ne peut qu'accompagner et arranger la nature et pour un temps très limité et vous conviendrez aisément, je pense, que la limite de ce temps humain n'est pas qu'une limite économique ou marketing.

Semence paysannes/ Beau pêché d'orgueil d'un groupe de jardiniers (semenciers liés par le même intérêt économique marketing).Il se trouve que l'ensemble de la communauté des hommes, depuis le XVéme siecle pour les temps modernes, s'est aperçue que chaque individu d'une espèce vivante quelque soit son règne d'appartenance, du plus simple des virus au plus savant des hommes, devait être identifié par un nom unique compris de tous les Hommes quelques soit son langage ou sa chapelle ou l'époque ou il vivait.
Les sages savants et philosophes ont donc inventer une science, la Nomenclature,les angiospermes, (végétaux à graines), n'échappe pas à cette sciences universelle. Chaque graine passée, présente ou future, connue ou inconnue à un nom scientifique unique.(Seule garantie juridique de son existence) Seule garantie de ne pas perdre son histoire et sa place dans ce qu'on appelle aujourd'hui, la biodiversité. Semences paysannes et comme semence anciennes ou laitue ou radis un nom presque vernaculaire***, histoire d'entretenir des confusions ou de noyer le poisson dans la salade des marges publicitaires.

*** les véritables noms vernaculaires ont au moins le mérite d'être issu des cultures et traditions locale et de raconter la petite histoire des plantes.c'est la, leur noblesse, ce qui fait cruellement défaut au slogan "semences paysannes".

OUI, vous avez parfaitement raison. "Selon ses convictions agronomiques (ou autres), un agriculteur a le droit de cultiver comme il veut sur ses terres, à condition de ne pas commettre d'infraction..

De cela, il ressort que votre opposition, "agence bio" est simplement dû au pseudo GIE, (groupement d’Intérêt économique" Semences paysannes, qui sous prétexte de confondre Bio avec tradition, nature, ou je ne sais quoi associatif écologiste biodiversitaire, refuse d'appliquer la loi c'est à dire de justifier de connaissances techniques, de se conformer au code de la consommation et de payer les taxes intégrantes aux activités professionnelles des semenciers du XXIème siecle..

C'est ainsi, le qualificatif Bio sur un produit, n'est qu'une garantie juridique qui permet au consommateur de savoir ce qu'il achète..
Édité 2 fois - Dernière édition: 05/01/2015 à 12:48 Par ddd.

Le jardin est une école de patience
Remonter
 Pistou 
starsj7.png
Grand(e) jardinier(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 13:47  
  Citation :
groupement d’Intérêt économique" Semences paysannes, qui sous prétexte de confondre Bio avec tradition, nature, ou je ne sais quoi associatif écologiste biodiversitaire, refuse d'appliquer la loi c'est à dire de justifier de connaissances techniques, de se conformer au code de la consommation et de payer les taxes intégrantes aux activités professionnelles des semenciers du XXIème siecle..


Hum...comme la taxe volontaire obligatoire? Une jolie appellation soviétique dans un pays démocratique et capitaliste smiley sg3agg29g.gif

Bien sûr que de nombreux intérêts privés sont en jeu mais je ne considère pas des BASF, Monsanto et autre comme des bienfaiteurs de l'humanité et ce sont surtout eux qui mènent la danse.

Si vous achetez autre chose que ce qu'ils produisent c'est aussi leur donner moins de pouvoir et équilibrer un peu les choses.

Après, chacun fait évidemment comme il en a envie mais comme vous le dites si bien, c'est important d'être informé pour choisir. Et important aussi de diversifier ses sources d'information pour avoir une vue un peu plus objective (autant que faire se peut).


Remonter
 ddd 
starsj6.png
Habitué(e) du jardin

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 15:31  
Contester la loi, les impôts, les taxes, c'est tout aussi possible et même salutaire pour notre démocratie, mais ce n'est pas une raison de tenter de faire croire que l'agence du bio refuse ce Label de Bio à "semences Paysannes" parce que seuls ses produits seraient naturel, bio ou paysan ou je ne sais quoi.

Ceci dit, Tous les activités sont libres et concurrentes en France pour peu qu’elles se conforment aux lois et règlement en vigueur.

A ma connaissance je n'ai encore jamais vu, Mosanto ou Bayer accuser les Labels Bios ou s'en revendiquer, Semences Paysannes si..

Maintenant si vous voulez accuser, Mosanto ou même cette coopérative multinationale bien française de cette belle région de la Limagne de vouloirs nous imposer le contenu de nos assiettes en voulant contrôler le commerce des semences vivrières, Aucun problème mais c'est un autre débat qui n'a strictement rien à voir avec les semences paysannes bio ou pas bio ou avec la bio diversité supposée interdite par ces foutus marchand de soupe.


Le jardin est une école de patience
Remonter
 vgtx 
starsj1.png
Graine de jardinier(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 18:49  

Citation de ddd :

Sauf que les semences bio ne sont pas les seules qui peuvent être multipliées à l'infini par les jardiniers qui "savent le faire" (surprenant euphémisme publicitaire), seule la nature sait multiplier à l'infini.

En réalité la nature sélectionne, elle élimine sans vergogne ce qui ne lui convient pas ; en lui prêtant une conscience humaine, on pourrait interpréter que sa justice est expéditive, qu'elle est cruelle et vindicative.

Certes, les éléments de la nature sont beaux, des merveilles d'évolution ; mais interdépendants et en mouvement, je te certifie que tu ne souhaiterais pas te retrouver au milieu sans moyen pour te défendre.
Quant à multiplier les végétaux et même chercher à améliorer les espèces cultivées ; j'appelle ça du savoir-faire et le faire, du bon sens paysan.

  Citation :
Semence paysannes/ Beau pêché d'orgueil d'un groupe de jardiniers (semenciers liés par le même intérêt économique marketing).

Le seul intérêt commun que tu puisses trouver parmi les adhérant du réseau, c'est un refus inconditionnel de la brevetisation du vivant et ce qu'elle implique, c'est tout !

  Citation :
C'est ainsi, le qualificatif Bio sur un produit, n'est qu'une garantie juridique qui permet au consommateur de savoir ce qu'il achète..

Je ne connais personne qui conteste ça, ni la nomenclature taxonomique que tu dénonces, car sans elle il n'y aurait pas de légumes oubliés vu qu'ils n'auraient jamais vu le jour.
Et indirectement, sans nomenclature, la traçabilité n'existerait pas non plus.

  Citation :
ce n'est pas une raison de tenter de faire croire que l'agence du bio refuse ce Label de Bio à "semences Paysannes" parce que seuls ses produits seraient naturel, bio ou paysan ou je ne sais quoi.

Je ne comprends pas sur quoi tu t'agaces, la petite agriculture vivrière à l'autre bout du monde qui nourrit son village avec des semences paysannes n'a que faire d'un label Européen, ouvert à toutes formes de corruptions, qui ne concerne que des produits manufacturés.


Remonter
 ddd 
starsj6.png
Habitué(e) du jardin

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 19:32  
re bonjour.

bon, je récapepete depuis de bédu;

"En réalité la nature sélectionne, elle élimine sans vergogne ce qui ne lui convient pas ; en lui prêtant une conscience humaine, on pourrait interpréter que sa justice est expéditive, qu'elle est cruelle et vindicative..."

Ou ai-je écris aujourd'hui, comme avant ce genre d'élucubration? je me contente simplement de dire que le jardin est ingrat et c'est déjà beaucoup.....

Je me borne à constater que le jardin est un art et le jardinier un arrangeur de la nature qui ne peut pas s'affranchir de la loi naturelle.(Je m'excuse, mais c'est ce qu'on m'a appris à l'école dans les années 60, à Versailles au Potager du roi.) Et je doute qu'aujourd'hui, alors que cette école est devenue l'Ecole du Paysage on y enseigne autre chose.

" la nomenclature taxonomique que tu dénonces",... c'est curieux moi qui ai passé ma vie de jardinier à courir le monde, comment pourrais-je dénoncer un langage commun qui permet d'un simple coup de téléphone de parler avec un batave d’Europe, un portignol d’Amérique ou un zoulou d’Afrique de la même plante avec certitude?. Je crois que vous devriez me relire, y'a comme un problème de comprenote.

Sur la brevetisation du vivant, je vous laisse vos certitudes philosophiques, je me contenterais de mes simples certitudes comptables de patron jardinier à la retraite qui a toujours su faire vivre son entreprise.. (D'ailleurs je ne crois pas avoir parlé de cela ici.) Personnellement en véritable patron, je n'ai parlé que de marketing et de slogan publicitaire.

bien cordialement et sans rancune aucune.
Édité 1 fois - Dernière édition: 05/01/2015 à 19:39 Par ddd.

Le jardin est une école de patience
Remonter
 bourru 
starsj7.png
Grand(e) jardinier(e)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 19:36  
Je me pose sérieusement la question:
Qui a intérêt à entretenir la confusion généralisée sur la question des semences ?
- Les tenants de l'obscurantisme, dont le seul objectif est de faire peur,
et nous faire prendre un hybride F1 pour un poison du diable?
- Les profiteurs de l'agro-industrie qui tentent de d'obtenir une rente de situation
en rackettant à leur profit les échanges de semences ?

Avec candeur, j'applaudis la démarche de Semences Paysannes.
Je la crois bien posée et sincère. Et j'espère ne pas devoir me réveiller, un de ces jours,
en m'apercevant qu'il ne s'agissait que d'une entourloupe, style Pipopelli.


Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Mon Blog Des fiches sérieuses sur les fruitiers, des coups de gueules polémiques, et quelques poèmes farfelus.
Remonter
Ω pathinini 
Modérateur
starsr11.png
Jardinier(e) professionnel(le)

avatar

Hors ligne
Imprimer Permalien lundi 5 janvier 2015 à 19:40  
Bravo à tous les deux pour le débat animé mais très correct.
Je vous lis sans tout comprendre car là,il faut être expert.
On sent la passion!
Merci

Pascal

CE N'EST PAS CE QUE TU RÉCOLTES, MAIS CE QUE TU SÈMES QUI DIT QUEL GENRE DE VIE TU AS VÉCUE

pingouin058.gif gif-humour-qGXuZsuZaq.gif

Remonter




Remonter

[Graines bio]  [29 réponses]





Partenaires: Passion faune et flore | Tendance-carrelage | Petz-passionanimaux |




Les connectés : (0 membre - 51 visiteurs - 1721 visites aujourd’hui) ♦ 13 839 161 visiteurs depuis le 06/09/2002