pictogrammes phytosanitaires

Nouvelles étiquettes de produits phyto : tout ce qui change


Pictogrammes, mentions de danger, conseils de prudence : le point sur toutes les nouveautés apportées par le GHS (Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques) et sa déclinaison européenne, le CLP.

Les 9 nouveaux pictogrammes

 picto

Les 4 pictogrammes qui concernent les produits phyto

 picto2

Danger de toxicité aigüe

  • Empoisonnement rapide, même à faible dose.
  • Peut exercer sa toxicité par voie orale, cutanée ou par inhalation.

 picto3

Dangers pour la santé (CMR)

  • Produit cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction
  • Peut entraîner des effets graves sur les poumons.
  • Peut provoquer des allergies respiratoires (ex : asthme).

 picto4

Dangers pour la santé (nocif ou irritant)

  • Empoisonnent à forte dose
  • Irritant pour les yeux, la gorge, le nez ou la peau.
  • Peut provoquer des allergies cutanées (eczémas).
  • Peut provoquer une somnolence ou des vertiges.

 picto5

Dangers pour l’environnement

  • Peut provoquer des effets néfastes sur les organismes du milieu aquatique : poissons, crustacés, algues, plantes aquatiques.

L’objectif du GHS(Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques), et de sa déclinaison européenne, le CLP (Classification, Labelling and Packaging), est d’améliorer la protection de la santé de l’utilisateur et de l’environnement grâce à un système de communication des dangers universel et facile à comprendre. Il a un impact important sur l’étiquetage des produits phytopharmaceutiques.

Une nouvelle classification


Les règles de classification des produits phyto changent, ainsi que les informations figurant sur les étiquettes. L’étiquette permet d’identifier la nature des dangers que présente le produit et les précautions à prendre pour le manipuler, le stocker, intervenir en cas d’accident et l’éliminer en toute sécurité.

Principales informations requises sur les emballages des substances et mélanges classés dangereux :

  • Identité du fournisseur
  • Identificateurs de produit
  • Pictogrammes de danger
  • Mentions d’avertissement
  • Mentions de danger (H)
  • Conseils de prudence (P)
  • Informations supplémentaires dans certains cas

De nouveaux pictogrammes et mentions d’avertissement

Les principales évolutions des informations figurant sur les étiquettes des produits chimiques sont les suivantes :

  • Nouveaux pictogrammes de danger en forme de losange, composés d’un symbole noir sur un fond blanc bordé de rouge, suffisamment épais pour être clairement visible. Chaque pictogramme doit occuper au moins un quinzième de la surface de l’étiquette. Sa superficie doit être d’au moins 1 cm2.
  • Le plus souvent ajout de mentions d’avertissement indiquant la gravité du danger : « DANGER » pour les produits les plus dangereux et « ATTENTION » ou « Avertissement » pour d’autres.
  • Les étiquettes comporteront également des mentions de danger en remplacement des phrases de risque R et de nouveaux conseils de prudence en remplacement des phrases S.
  • Le terme de « substance » est conservé mais celui de « préparation » est remplacé par « mélange ».

Création de 27 classes de dangers


Le nouveau règlement redéfinit les dangers et les répartit en 28 classes :

  • 16 classes de danger physique.
  • 10 classes de danger pour la santé.
  • 1 classe de danger pour l’environnement, couvrant les dangers pour le milieu aquatique.

Exemples de mentions de danger :

– « Mortel par inhalation. »

– « Peut provoquer une allergie cutanée. »

– « Très toxique pour les organismes aquatiques, provoque des effets néfastes à long terme. »

Exemples de conseils de prudence :

– « Ne pas respirer les vapeurs. »

– « En cas de contact avec la peau (ou les cheveux), enlever immédiatement les vêtements contaminés. Rincer la peau à l’eau/ se doucher. »

– « Garder sous clé. »

Le terme de « catégorie de danger » est remplacé par celui de « classe de danger ». Une classe de danger définit la nature du danger : physique, pour la santé ou pour l’environnement.
Une classe de danger peut être subdivisée en plusieurs catégories permettant d’identifier le degré du danger.

Exemples de catégories :

  • Toxicité aiguë. Selon le règlement CLP, dans la classe de danger de toxicité aiguë, les produits sont classés de 1 à 4 en fonction de leur niveau de toxicité.
  • Cancérogénicité. Selon le règlement CLP, la classe de danger de cancérogénicité est divisée en deux catégories.
    – La catégorie 1 regroupe les cancérogènes avérés ou présumés pour l’être humain. Cette catégorie est elle-même divisée en 2 sous-catégories : la catégorie 1A (agents dont le potentiel cancérogène pour l’être humain est avéré) et la catégorie 1B (agents dont le potentiel cancérogène pour l’être humain est supposé).
    – La catégorie 2 regroupe les agents suspectés d’être cancérogènes pour l’être humain.

Mentions de danger et conseils de prudence


Des mentions de danger « H » de toxicité chronique remplacent les phrases de risque « R », notamment pour les CMR (produits chimiques cancérogènes et/ou mutagènes et/ou toxiques pour la reproduction).

Phrase de risque

Mention de danger

R63 : risque possible pendant la grossesse d’effets néfastes pour l’enfant.

H361 : susceptible de nuire au fœtus.

R61 : risque pendant la grossesse d’effets néfastes pour l’enfant.

H360 : peut nuire au fœtus.

R40 : effet cancérogène suspecté. Preuves insuffisantes.

H351 : susceptible de provoquer le cancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *